Première étape domotique franchie.

Il y a prés de 2 ans, je me suis intéressé de plus prés à un domaine qui me permette d’allier à la fois mes envies de bidouilles, l’augmentation du confort de ma maison et qui ait un niveau de WAF élevé : la domotique. Mes recherches m’avaient permis de m’approcher d’une solution théorique presque satisfaisante, mais je ne m’étais pas lancé ayant d’autres projets en cours. A la fin de l’été je suis retombé dans mon répertoire de favoris dédié à la domotique et repris les investigations en élargissant les recherches aux dernières sorties logicielles et matérielles depuis lors. Début janvier, je suis passé de la théorie à la pratique et le premier élément de mon projet domotique vient d’entrer en service.

Comme à mon habitude, je souhaitais mettre en place un système en rapport avec un domaine que je maitrise bien : l’informatique. Et en poussant le raisonnement plus loin, il devait tourner sous linux, être libre, gratuit. Côté matériel, je voulais pouvoir faire tourner le logiciel sur une petit machine basse consommation, et privilégier une communication entre les détecteurs et les actionneurs qui soit sans fil, et là encore à un coût raisonnable.

Je me suis donc décidé pour une debian, qui est ma distrib linux favorite et que je maitrise bien, couplée à un projet domotique assez jeune, mais pleinement fonctionnel, libre et très complet : Domoticz. L’ensemble tournant sur un Raspberry Pi, un micro pc basé sur  une puce ARM, et un contrôleur RFXtrx433 usb pour faire communiquer le PC avec les divers éléments domotiques par ondes radios à la fréquence de 433Mhz. Les avantages de ce contrôleur sont qu’il est assez peu cher (95€), et que couplé à domoticz il peut discuter avec du matériel lui aussi peu cher et facile à trouver. Je vous laisse visiter le wiki de domoticz ou télécharger le manuel pour plus d’infos. C’est très complet et les tutos sont simples à suivre pour installer votre centrale domotique perso.

Voici à quoi ressemble l’accueil de l’interface Domoticz chez moi pour le moment :

accueildomoticz

On y voit L’état de la ventilation de la salle de bain (l’icone passe en couleur quand elle est en service), la température de la puce principale du Raspberry Pi, la sonde de température et d’humidité de la salle de bain « domotisée », et une autre sonde de température me servant à faire divers tests pour le moment.

La première chose que je voulais automatisé est la ventilation de ma salle de bain secondaire. Celle-ci est placée au centre de la maison sans ouverture vers l’extérieur, et la seule solution que j’ai trouvée pour l’aérer est un ventilateur prévu pour être placer en extraction entre 2 gaines souples que j’ai raccordé à un ancien conduit de cheminée inutilisé. Le problème c’est que c’est bruyant, et que je n’ai pas besoin que ça fonctionne tout le temps. Le but est donc de faire fonctionner ce ventilateur en fonction de l’humidité dans la pièce. Pour cela, il suffit d’une sonde de température et d’humidité capable d’être lue par le RFXtrx, et d’un module On/Off capable de recevoir des ordres de ce même contrôleur.

Je suis parti au plus simple avec une sonde Oregon THGR122NX et un module On/Off Chacon 54755 dont la puissance max acceptée est de 1000W, ce qui est plus qu’il ne m’en faut. Le tout pour moins de 50€ frais de port compris.

J’ai donc mis en place le tout. Voici par exemple le Raspberry Pi avec le RFXtrx qui sont actuellement dans mon salon (je cherche encore le meilleur endroit pour les placer) :

Raspberry Pi et RFXrtx

Raspberry Pi et RFXrtx

Le module Chacon avant que je ne l’enferme dans sa boîte :

Module Chacon On/Off

Module Chacon On/Off

J’ai d’ailleurs rencontré quelques soucis pour faire fonctionner le module On/Off avec Domoticz. Impossible de l’associer automatiquement. Mais après réflexion, et comme c’est au module d’apprendre le code qui le commande, il m’a suffit de créer un interrupteur manuellement en choisissant le code arbitrairement et de lancer une commande de test en même temps que je demandais au module « d’écouter » les commandes radios lancées par le RFXtrx. Tout ceci se fait facilement via l’interface web de Domoticz.

Une fois tout le matériel prêt à fonctionner, je me suis attaqué à l’élaboration d’un scénario simple pour le contrôle de la ventilation. Pour ça, Domoticz propose de se servir de blocs logiques façon puzzle. C’est là encore simple à utiliser. Dans mon cas, je souhaite que le ventilateur démarre si l’humidité est supérieure à 52% et s’arrête si elle est inférieure à 47%. Ces valeurs n’étant pas définitives.

Voici à quoi ressemble le scénario :

Scenario domoticz

Scenario domoticz

 

 

Les premiers tests sont concluants, et je verrai à affiner les réglages. Mais je suis très content de cette première expérience domotique. Les possibilités étant quasi infinies, et les technologies radios efficaces, il y a des chances que d’autres articles viennent compléter celui-ci. Surtout que la mise en place reste simple si l’on reste logique dans la construction de son projet.

 

 

 

 

(66501)

7 Responses to “Première étape domotique franchie.”

  1. Bonjour,
    Je suis tout débutant en domotique. PI + rfxcom + Domoticz. Et en test une prise DIO. Ca fait une semaine que je cherche comment associer cette #!-:%# de prise ! Merci.

    OSA
    mars 14th, 2014 at 7 h 30 min Répondre
    • Bonjour,

      J’avoue avoir cherché un peu pour associer le module dont je parle dans cet article. J’avais pris le problème à l’envers. Le but n’est pas d’apprendre à domoticz comment faire fonctionner le module, mais plutôt d’apprendre au module le langage de domoticz via le rfxTRX433. Pour domoticz, tout ce qui ne renvoie pas de mesure est classé dans les interrupteurs.
      Il faut donc aller dans la section interrupteur et faire une ajout manuel. De là on remplit les champs proposés en mettant entre autre « ARC » dans type et on sélection la lettre et le nombre que l’on veut pour créer le code pour envoyer les ordres. Chaque module devant avoir son propre code.
      Ensuite, il faut mettre le module en mode « apprentissage » et cliquer sur le bouton « Test ». Le module attendra un ordre et domoticz en enverra un. Si le module basule d’état, l’association est faite.
      Je ne garantie pas que ça fonctionne avec votre prise étant donné que je n’en ai pas sous la main pour tester. Mais ça a fonctionner de cette façon du premier coup avec mon module On/Off.

      Tom23
      mars 14th, 2014 at 18 h 03 min Répondre
      • Effectivement la phase d’apprentissage quand on a pas la télécommande n’est pas évidente au début, mais lire ce commentaire m’a beaucoup aidé.

        Pour ma part, j’avais 2 problème :
        1 ) J’avais fait trop de test sans reset la mémoire du module Chacon (appuis long durant 6 secondes puis appuis court).
        2 ) Lors de la phase d’apprentissage l’antenne de mon rfxTRX433 était trop loin du boitier.

        Merci pour cet excellent tuto.

        Artiflo
        décembre 13th, 2014 at 16 h 49 min Répondre
  2. Bonjour, et merci pour ces renseignements. J’ai d’ailleurs trouvé une réponse à mes questions dans cet article, à savoir peut-on facilement associer un module à Domoticz sans avoir de télécommande. L’idée de créer un code arbitraire et de passer le module en mode écoute c’est très malin.

    J’ai une question toute bete, mais impossible jusque là de trouver une réponse : avec le module chacon on/off cité dans l’article, peut-on le placer derrière un interrupteur pour avoir le mode de commande interrupteur classique + commande via le RPi ? Je crois comprendre que non, et que du coup il faut plutot s’orrienter vers un module qui se place derrière un interrupteur, comme celui-là par exemple :

    http://www.domadoo.fr/fr/peripheriques/587-chacon-di-o-module-on-off-200w-extra-plat-5411478547587.html#

    J’ai bon ? 🙂

    Guillaume
    novembre 30th, 2014 at 15 h 38 min Répondre
    • Je réponds très tard car je passe trop peu souvent sur mon propre blog.
      Il faut que je corrige ça à l’avenir.

      Pour le module On/Off dont on parle, le mettre derrière un interrupteur va poser problème du fait de son encombrement. Mais c’est presque un détail.
      Le soucis majeur, c’est qu’il est prévu pour seulement recevoir des ordres uniquement par ondes radio.
      Le module que tu cites, lui, peut être commandé par radio et par action sur l’interrupteur sur lequel il est branché.
      Tu as bon 😉

      Tom23
      décembre 23rd, 2014 at 17 h 26 min Répondre
      • Bonjour, je crois que j’arrive un peu tard, mais mon commentaire peut servir à d’autres personnes intéressées par ce très bon tuto.
        OUI, il est possible de mettre le CHACON 1000 w en parallèle d’un interrupteur va et vient pour avoir le mode de commande interrupteur classique + commande via le RFX je l’ai fait chez moi et c’est très pratique (dans le cas d’une simulation de présence : lumière par exemple) !

        Bien évidemment la taille du module ON/OFF ne lui permet pas d’être intégré dans le mur juste derrière l’interrupteur manuel, mais il est possible de le loger dans un autre trou, ou derrière un mur, ou bien encore dans le grenier. D’ailleurs le câblage de la seule sortie « phase » suffit dans bien des cas (donc 1 phase et 1 neutre en entrée par alimenter le module, et 1 phase en sortie vers le dispositif commandé, à partir du moment ou le neutre du dispo est déjà directement relié).

        Dominique
        avril 27th, 2015 at 17 h 39 min Répondre
        • Merci pour l’astuce !
          Effectivement il y a des chances que ça intéresse du monde. Il y a quelques cas où ça peut rendre service, même si comme tu le dis le module 1000W est un peu encombrant.

          Tom23
          avril 27th, 2015 at 18 h 21 min Répondre

Leave a Reply

© 2019 Tom23's blog. All Rights Reserved.
WordPress theme by Blogging Tips