Cette fois je me lance, je passe ma machine principale sous linux.

C'est une des raisons de l'ouverture de ce blog: linux n'équipera plus que mes serveurs. Ma machine principale a enfin sa distribution à elle. Je vais donc revenir dans cet article sur le pourquoi, le comment, et fair le point sur mon cheminement dans cette recherche d'un OS qui ne viendrait pas de chez microsoft.

D'abord le pourquoi: Je suis tombé dans le monde du server\@home en 2007. A cette période, j'ai eu envie d'avoir mon bout d'internet à moi, même si avec le recul je n'en avait pas réellement conscience. L'intérêt était de partager quelques fichiers par ftp, d'avoir un mail et un site me permettant d'exposer fièrement le nom de domaine correspondant à mon pseudo. Limité coté périphérique, je n'avais pas de 2ième souris ou de 2ième écran, j'ai cherché sur un forum une façon de palier à ce manque.

Ce forum, sur lequel je trainais pas mal à l'époque est celui de choixpc.com. Et au lieu de m'orienter vers une solution à adapter à windows, on m'a proposer d'utiliser une distribution linux: SME 7. Linux étant alors pour moi un mélange de Graal informatique et de cuisants échecs subis lors de mes 2 ou 3 essais à l'arrache.

Je me suis malgré tout lancé, et si j'ai vite été confronté à mes grandes lacunes en matière de réseau ou d'administration, je suis arrivé à un résultat honorable en faisant quelques efforts. Ce serveur, qui est né après quelques semaines de tests peu probants, de formatages et de périodes de découragement.

De fil en aiguille, j'ai fini par y prendre gout. Autant à l'administration de mon propre serveur, qu'à appréhender cette nouvelle forme de système d'exploitation qui se révélait pas si compliqué que ça. Je vous passerai les détails de la suite de l'histoire pour juste vous dire que de SME je suis passé à Ubuntu, puis à Debian. Ceci pour diverses raisons tant techniques que philosophiques.

Un [~~hobbit~~ hobie~~-wan~~ (oui je sais, 2 fois sur le même mot c'est trop), m'est alors vite venu: installer des distributions linux sur toutes les petites machines qui me tombaient sous la main. Essentiellement mon bon viel IBM Thinkpad X31. L'envie s'est faite de plus en plus pressante au fil du temps de n'utiliser plus que Linux sur toutes mes machines. Et cela s'est fait progressivement au fur et à mesure des besoins et des possibilités.]{style="color: #c0c0c0;"}

Sauf dans un cas: ma machine principale. Cette machine me sert à tout. Elle est polyvalente, ses composants sont récents, plutôt haut de gamme, et quand je dis qu'elle me sert à tout, j'y inclue le jeu et l'overcloking.

Ces 2 derniers points ont été les principaux obstacles à mon passage sous linux. Et le sont encore partiellement.

Parce que pour ce qui est du jeu, les gros titres PC ne sont quasiment pas jouables si la machine ne fonctionne pas sous windows. Même si Steam est arrivé récemment, cela reste compliqué.

Ensuite,  pour ce qui est de l'overcloking, c'est de façon indirecte qu'il m'a gêné. Cette pratique à une fâcheuse tendance à faire monter en température les principaux composants du PC. Pour y palier, j'ai toujours fait en sorte d'avoir une ventilation efficace pour dissiper la chaleur. Soucis: Ce type de ventilation est bruyante. Si le bruit ne me dérange pas lorsque je joue (très souvent avec un casque sur les oreilles), au repos, ce n'est pas supportable.

J'ai donc rapidement pris l'habitude de faire réguler la vitesse des ventilateurs de ma machine par diverses solutions software, n'ayant pas leur équivalent sous linux. Mais l’avènement du PWM, une baisse significative du dégagement calorifique des puces et un peu de réflexion avec les copains geeks m'ont permis de faire ne sorte que ce ne soit plus un problème. Même si il me reste quelques optimisations à faire.

Reste maintenant l'aspect jeu. Comme je l'ai dit plus haut, steam est arrivé officiellement il y a peu sur ubuntu. Et pas mal de distribs ont emboîté le pas, soit en proposant des paquets adéquat dans leurs dépôts, soit via des astuces de passionnés. Je pense que c'est une chose qui été attendue par de nombreux linuxiens. Et il y a des chances que d'autres acteurs du jeu PC en fassent de même pour profiter de ce léger agrandissement du marché.

En attendant d'être satisfait par l'offre ou les solutions proposée via wine et playonlinux, je conserve une installation de windows 7 pour dépanner. wine et PoL semblant pouvoir combler pas mal de besoins pour faire tounner des application windows sous linux, il me faut encore les appréhender sereinement.

Je reviendrai rapidement pour vous faire part des quelques astuces qui m'ont permis de faire fonctionner LMDe de façon sereine avec mon matériel.